Floride, un marché immobilier en hausse en 2014

Marché immobilier

Une conférence passionnante organisée par l’Association des Agents Immobiliers de Floride, à laquelle j’appartiens, a eu lieu cette semaine sur le thème des Prévisions 2014 pour l’Immobilier en Floride.

 

Nous avons pu écouter des intervenants de très haut niveau:

 

– Franck Nothaft, VP et Chef Economiste de Freddie Mac, l’une des deux agences américaines de garantie hypothécaire (avec Fannie Mae)

– Sean Snaith, Professeur à L’Université de Floride Centrale et spécialiste de la prévision économique

– Grant Thrall, Professeur à l’Université de Floride et spécialiste de la géographie économique (et qui a fait son doctorat à Ohio State University, mon alma mater, go bucks!)

– John Tuccillo, Chef Economiste de l’Association des Agents Immobiliers de Floride et ancien Chef Economiste et Senior VP de l’Association Nationale des Agents Immobiliers.

 

Sans reprendre mot à mot leurs interventions, en voici une synthèse :

 

Le marché en volume est appelé à progresser encore, avec des volumes de ventes en augmentation de 10%.

 

Les prix devraient augmenter de l’ordre de 5%, à un taux inférieur à celui de l’année dernière (+12%).

Ces + 5% sont en ligne avec les tendances historiques.

 

Les facteurs de la reprise sont:

– les taux d’intérêts très bas (on emprunte encore à 3.20% sur 15 ans et 4.20% sur 30 ans à taux fixe, malgré une tendance à la hausse).

– les prix sont bas, souvent encore 30 à 40% en-dessous des prix maxi de 2006.

– la reprise des prix est là, on n’attend plus de baisse de prix, bien au contraire. Cela encourage les indécis à acheter car l’achat deviendra de plus en plus coûteux.

– le marché de l’emploi s’améliore nettement (dernier taux de chômage connu 7%). Cette variable est essentielle.

 

L’inventaire est extrêmement bas. La durée médiane de mise en vente d’une maison en Floride est aujourd’hui d’un mois et demi.

 

Y a-t-il une bulle avec un risque de baisse des prix brutale (NDLA nous avions déjà traité ce sujet ici : http://investus.fr/marche-immobilier-americain-surchauffe-ou-pas-surchauffe/) ?

Le Dr Nothaft ne le pense pas, au vu du niveau très bas des prix de départ. Nous sommes encores très en-dessous des prix avant crise et du niveau des prix sur une base historique.

Les taux d’intérêt sont appelés à augmenter de manière sensible, en lien avec l’arrêt de la politique monétaire très accomodante de la FED, la banque centrale américaine.

Sur 30 ans, on s’attend à des taux à 5 ou 5.5% à la fin 2014, certes 1% plus élevés qu’aujourd’hui mais toujours très bas sur des bases historiques.

 

La question majeure du crédit immobilier aujourd’hui n’est d’ailleurs pas le niveau des taux d’intérêt mais son accessibilité, qui est toujours restreinte pour nombre de ménages américains.

 

Bref, et nous ne cessons de le répéter, c’est un moment idéal pour investir dans l’immobilier en Floride. A cela s’ajoute pour les européens le niveau très bas du dollar ($1.37/1€). Si le dollar remonte à $1/1€ comme en 2002, c’est une plus-value assurée de 40%, en plus des autres facteurs intrinsèques très positifs (rendement élevé, potentiel de plus-value, fiscalité).

Le contraste avec la situation en Europe en général et en France en particulier est saisissant.

Si j’ajoute qu’il fait souvent 25-28° ici, c’est une raison supplémentaire pour venir nous voir.

A bientôt !!!

 

 

 

 

 

 

Articles relatifs

  1. Immobilier : les Etats-Unis sont-ils un paradis fiscal ?
  1. Le point sur l’immobilier en Floride en 2015
  1. Pourquoi les américains louent-ils au lieu d’acheter ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *